Découvrez comment fonctionne Google

Recherche Google. Communiquez en travaillant votre référencement naturel

Référencement naturel : ce qu’il faut savoir

Qu’est-ce que le référencement naturel ?

C’est l’optimisation d’un site et d’une page web pour son affichage dans les premiers résultats des moteurs de recherche sur une ou plusieurs requêtes pertinentes.

Cela nécessite un savoir-faire, des observations et des analyses.

 

Aujourd’hui, ce qui fonctionne ce sont :

  • les contenus qualitatifs et relativement longs
  • orientés autour d’une thématique précise.

Qualité des contenus

Google met aujourd’hui très clairement l’accent sur la qualité des contenus et la satisfaction de l’utilisateur.

 

La mise à jour Google Panda s’est attaquée aux sites de mauvaise qualité. Depuis 2013, Hummingbird (Colibri) permet au moteur de recherche américain de mieux comprendre le langage naturel et l’intention de recherche liée à une requête, afin de favoriser la qualité des réponses. Vous devez donc vous consacrer à apporter une réponse précise et pertinente aux questions que se posent les internautes. Rappelez-vous, votre contenu doit être unique sur internet et utile aux internautes qui saisissent une requête.

 

Aujourd’hui, il faut donc viser la qualité, l’originalité et la pertinence. 800 mots, soit plus de 4000 signes (deux pages Word) sont la norme pour bien se positionner.

 

Surtout, donnez satisfaction à l’internaute en lui proposant différents types de contenus : image, vidéo, infographie… Incitez-le à rester sur votre site et à visiter plusieurs pages. Proposez aussi des liens externes vers des contenus pertinents, voire faisant autorité.

 

Bannissez tout ce qui donne une mauvaise expérience utilisateur : site qui n’est pas adapté aux mobiles, vitesses de chargement trop lente, menus incompréhensibles.

 

Sachez aussi que vos contenus doivent être fréquemment mis à jour.

Contactez-moi !

  • 06 86 35 12 20
  • formulaire ci-dessous

Le sens : la sémantique

Aujourd’hui, les moteurs de recherche portent une attention particulière au sens des mots et à la sémantique, c’est-à-dire à la cohérence de votre contenu par rapport à une thématique précise. Qu’on se le dise, le bourrage et la suroptimisation ne fonctionnent plus.

 

Il faudra ainsi diversifier votre page avec les mots clés liés à la thématique dont elle traite. Des outils comme YourText.guru, inventé par des Français, permettent de découvrir les mots clés attendus par les moteurs de recherche sur une requête donnée.

 

Un bon moyen de gagner beaucoup de visiteurs qualifiés consiste à utiliser la technique du cocon sémantique. Conçue par le référenceur Laurent Bourrelly, cette architecture de page est organisée en silos étanches structurés avec un maillage précis de liens. Elle repose sur une analyse sémantique des besoins de l’internaute. La technique s’appuie sur une organisation très précise des liens au sein du cocon et l’étanchéité des différentes thématiques (pas de lien parasite).

 

Idéalement, les pages du cocon sémantique sont relativement longues (3 500 signes au moins) et illustrées.

 

Aujourd’hui, un cocon sémantique d’une trentaine de pages est le meilleur moyen de multiplier le trafic référencement naturel.

 

Le cocon sémantiqiue, un bon moyen d'améliorer votre référencement

Le choix des mots-clés

Chacune de vos pages doit disposer d’un mot clé principal (en réalité une expression composée de plusieurs mots) correspondant à une requête pertinente par rapport à votre cible.

 

Ainsi, si vous êtes nouveau dans un secteur très concurrentiel comme le e-commerce, vous aurez intérêt à ne pas vous positionner comme le font vos concurrents mais plutôt à utiliser une stratégie de contournement. Pour cela, vous pouvez utiliser la longue traine. Ce sont des requêtes Google qui individuellement font peu de trafic mais cumulées en génèrent beaucoup. Sur celles-ci, il est possible d’être premier.

 

Ne soyez pas trop générique dans le choix des expressions. Cela rapporte peu et risque de vous amener des visiteurs qui ne sont pas pertinents pour votre activité. Adaptez-vous à vos différentes cibles, afin de leur proposer des pages adaptées.

N’oubliez pas de chercher l’intention derrière la requête. Est-ce un achat ou des informations ? Faites que vos articles se positionnent sur les différentes questions que posent les internautes.

 

Des outils techniques permettent d’obtenir de nouvelles idées de mots clés. Par exemple, Google Suggest est une fonction du moteur de recherche qui fournit de nouvelles propositions. De plus, Google Keyword Planner délivre une liste de requêtes liées à un groupe de mots clés, avec notamment une indication du volume de recherches mensuelles et du niveau de concurrence en référencement payant.

 

Pour aller plus loin, nous vous proposons une analyse pondérée portant sur plusieurs dizaines de requêtes. Elle permet de mettre en évidence celles sur lesquelles il existe une place à prendre.

 

Il faut ensuite répartir les mots clés sur les différentes pages de votre site internet, existantes ou à créer. C’est la clé du succès.

Vous voulez qu’on prenne rendez-vous ?

La balise title est essentielle pour le référencement

Les critères à surveiller

Title

La balise title est essentielle. Elle indique au moteur de recherche le contenu de la page. Un title doit comporter 70 caractères et des mots-clés pertinents, être orienté vers une ou plusieurs requêtes particulières. C’est vraiment le premier point qu’il faut optimiser pour gagner en trafic et ce n’est pas cher. Sachez aussi que les balises « meta name=title » que l’on trouve parfois s’avèrent inefficaces.

 

Meta-description

Les « meta-description » sont les descriptions d’une page dans les résultats de recherche. Elles doivent inciter au clic et être uniques. Si elles sont absentes, les moteurs de recherche se débrouillent pour proposer une description des sites pas toujours adaptée. La longueur idéale est comprise entre 200 et 300 caractères.

 

Arborescence 

Les menus de votre site web doivent être conçus pour favoriser le référencement naturel. Si votre arborescence, c’est Accueil, Entreprise, Produits, Actualités, Contact, sur quoi vous positionnez-vous ? Les accessoires pour la manucure ou les panneaux solaires ?

 

h1

Le h1 est le titre de la page. C’est la traduction d’un title pour un lecteur humain. Il doit être unique pour chaque page. On voit souvent des h1 absents ou plusieurs h1 par page en raison d’une mauvaise conception des sites internet.

 

h2-hn

Les h2-hn sont les niveaux de titres inférieurs, les sous-titres. C’est là qu’il faut mettre des mots clés pertinents, cela fonctionne bien. Il faut aussi respecter la structure logique h2, h3, h4 et éviter les h2 dans la barre latérale, le menu…

 

Maillage interne

Veillez à donner des liens internes à vos pages en proportion de leur importance. Il ne faut pas qu’il y en ait trop, surtout sur les petits sites. Trop de blogs comportent des widgets qui démultiplient des liens répétitifs et génèrent des pages inactives qui nuisent aux bonnes. Travaillez la cohérence des liens et veillez à ce qu’ils conduisent sur une thématique proche. C’est très important.

 

Strong

L’attribut strong met en évidence un élément de contenu important. C’est dommage de se priver d’insister sur la cohérence sémantique de votre page.

 

Alt des images

L’attribut alt des images est utile pour le référencement et d’autant plus si l’image cache un lien. Profitez-en pour placer des mots clés, sans suroptimiser et en les diversifiant.

 

URL

Si possible, le mot clé principal doit être dans l’URL (adresse web) de la page. Pour cela, il faut utiliser la réécriture d’URL. Cette dernière ne doit pas être une suite de chiffres… Par ailleurs, savez-vous qu’il ne faut pas mettre de tiret bas (underscore) dans les URL ?

 

Textes

Ils doivent être rédigés dans une logique de référencement naturel (sur une ou plusieurs requêtes) en utilisant les mots-clés visés et le champ lexical en lien avec ceux-ci. Ce point est essentiel.

 

Longueur des contenus.

Les pages doivent autant que possible comporter au moins 3 500 signes de contenus. Notez que les pages comprenant suffisamment de contenus (dans la zone principale) génèrent en moyenne 4,5 fois plus de visites.

 

Liens internes

Ils sont le moyen de pousser vos pages stratégiques. Ne comptez pas seulement sur le menu et méfiez-vous des widgets de blog.

 

Liens externes

Ils sont utiles au référencement. Montrez que vous êtes expert et renvoyez vers des sites faisant autorité. Bien sûr, veillez à ce que vos liens soient en cohérence avec votre contenu.

Les erreurs classiques

Bien souvent, la balise title n’est pas travaillée : « Accueil – Ma marque ». Cela fait penser aux « Bienvenue sur mon site » que l’on voyait fréquemment il y a quelques années.

 

On observe aussi que les mots clés géographiques sont souvent absents. Or quel est l’intérêt d’avoir des visiteurs de Nice si vous vendez vos prestations exclusivement à La Rochelle ?

 

Beaucoup de sites internet ont été réalisés sur une plate-forme grand public telle que Wix qui ne permet pas de réaliser des optimisations référencement. Dans ces cas-là, il est préconisé de refaire le site.

 

Le contenu dupliqué est traqué par Google. Or, sans parler de plagiat, on peut facilement en avoir en modifiant une URL ou un permalien sans faire une redirection ou lorsque deux catégories de votre blog ont le même contenu.

 

Les images qui n’ont pas de alt, d’autant plus quand elles contiennent un lien, représentent également des erreurs classiques.

 

Lorsque votre site comporte trop de pages inactives, il faut les observer individuellement (bénéficient-elles de liens entrants) et envisager différentes hypothèses : améliorer les contenus et les métadonnées, fusionner, désindexer, supprimer…

 

On découvre aussi assez fréquemment des pages supprimées qui génèrent des erreurs 404 dans le site. De même, on trouve des liens sortants brisés qui nuisent à la réputation.

 

Critères techniques

  • la profondeur des pages : les pages stratégiques doivent se trouver à moins de deux clics de la page d’accueil
  • la compatibilité mobile est aujourd’hui essentielle, alors que les terminaux mobiles représentent autour de la moitié des usages web. Or, on constate encore trop de sites qui ne sont pas responsive
  • la vitesse de chargement : optez pour un serveur plus rapide, optimisez la taille des images, utilisez un plugin d’accélération…
  • les liens entrants ou backlinks. Critères essentiels de référencement aux débuts de Google, ils ont perdu de leur importance en raison d’abus des référenceurs. Le moteur de recherche fait la chasse aux liens qu’il soupçonne de ne pas avoir été obtenus de manière naturelle. La multiplication d’ancres optimisées est aujourd’hui un bon exemple de ce qu’il ne faut plus faire, comme l’achat et l’échange de liens. Les sanctions sont nombreuses, comme celles issues du filtre Google Penguin.

L’audit approfondi

L’audit référencement approfondi va bien au-delà d’un rapport sommaire. Si l’on travaille manuellement, dès qu’un site est un peu volumineux, on y passe énormément de temps et surtout on ne voit pas tout. Pour cela, il faut travailler avec un outil appelé crawler.

 

L’audit approfondi proposé par Créer et Transmettre est basé sur un rapport payant généré par l’outil technologique RM Tech de My Ranking Metrics, fondé par le référenceur Olivier Duffez. Cet outil parcourt votre site et évalue l’indexation, le temps de chargement, les erreurs 404, le maillage interne, la profondeur des pages, l’optimisation des title et meta description, la qualité des contenus, les liens externes… Il réalise des analyses couplées avec Google Analytics (pages zombies…) et Google Search Console et suggère des actions.

 

RM Tech génère un rapport de plus de 50 pages et plus de 20 feuilles Excel et il a tendance à noircir le tableau. Il ne faut pas prendre toutes ces données au pied de la lettre. Pour cette raison et en raison de la complexité technique, l’œil du spécialiste est nécessaire pour analyser les résultats.

 

Un crowler détecte les pages zombies qui nuisent au référencement

 

Créer et Transmettre vous fournit l’analyse issue de ce regard croisé, accompagnée de préconisations.

 

Autres analyses basées sur les statistiques

  • analyse du trafic Google Analytics : pages zombies, qui nuisent au site, pages disposant d’un potentiel inexploité en référencement naturel ;
  • analyse des indications données par Google Search Console : requêtes générant des affichages dans les résultats de recherches (impressions), clics, position moyenne dans les résultats. Cela donne une idée de l’état du référencement de votre site, notamment sur la longue traine (les requêtes à petit volume).

Vous voulez qu’on prenne rendez-vous ?

N’oubliez pas

  • Le référencement naturel se construit sur la durée.
  • Il nécessite des moyens. Vos concurrents en mettent…
  • Les mauvaises pratiques peuvent entraîner de lourdes et coûteuses pénalités.
Laurent Kaczmarek vous aide à trouver des outils numériques cloud pour votre pretite entreprise

Laurent KACZMAREK

Consultant en stratégie digitale auprès des TPE-PME de Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vendée.

Fondateur de Créer et Transmettre

Petits cookies pas méchants ! Ce site utilise des cookies pour : fonctionnement technique, mesure d'audience. Et c'est tout... Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer